la folie des rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la folie des rêves

Message par kalhaere le Ven 13 Fév - 16:35

** La journée s'était étirée longuement, mollement, sans entrain de ma part. J'avais fait un passage rapide au bar. Ambiance habituelle, une Xième fin du monde était encore annoncée, une momie desséchée réclamait un gus en prison depuis des jours pour lui piquer sa peau, les différentes factions de mars se bouffaient le nez, bref, la routine, rien de bien exaltant.

Je rentrais tranquillement chez moi, passais le sas, mettant au passage mon scaphandre à l'entretien. Après un rapide passage à la douche, je sortis de la salle de bains, le corps ceint d'une grande serviette  et me rendis à la cuisine pour me faire un bon café.
Une fois dans le salon, je m'installais dans le canapé dans ma position favorite, assise, les jambes repliées sous moi .
J'actionnais la télécommande du voxterm, passais sur le canal du bar pour jeter un oeil par curiosité. C'était positivement soporifique et je fini par m'endormir........................**

// Les rayons du soleil caressaient doucement ma peau, j'étais allongée, uniquement vêtue d'un string, sur une espèce de transat apparemment bricolé.
je me trouvais dans une espèce de rotonde vitrée dont le pourtour était occupé par une sorte de roseraie sur deux rangs. Le parfum des fleurs embaumait l'atmosphère ambiante.
Un bruit d'eau me fit tourner la tête sur ma droite, j'ouvris grand les yeux malgré la lumière solaire. Un jacuzzi accueillait ma sirène dont le sourire rayonnant en disant long sur ce qu'elle ressentait à ce moment précis.

Me voyant éveillée, elle sort de l'eau, nue et absolument rayonnante, telle une nymphe habillée de perles de diamant. glorieuse dans la splendeur de sa féminité assumée, elle se dirige vers moi, d'une démarche féline, se penche et m'embrasse tendrement.
je rayonne d'un bonheur simple où les questions ne se posent plus, la lumière s'intensifie de plus en plus et.................... //

Je bondis d'un coup !! **

" PUT..........DE PDA !!!! tu ne pouvais pas attendre encore un peu ????"

** Je dépliais mes jambes un peu engourdies, éteignis l'écran définitivement chiant  **

" Vacherie de boulot ! Quel joli rêve, il faut que je le note, ça me donne une idée. Après tout, si tout ces idiots ne pensent qu'a se taper dessu, rien ne m'empêche de faire autrement ! "

** Je m'équipais pour sortir en bougonnant  **
avatar
kalhaere

Messages : 65
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la folie des rêves

Message par kalhaere le Ven 13 Fév - 16:42

** Je me réveillais dans la nuit, des questions plein la tête. Ça me perturbais cette histoire de rêve, je devais savoir.
Je me levais rapidement et avalais un café histoire ne pas avoir le ventre vide.Je récupérais mon équipement jeté en tas dans un coin.**

" Tssss, Kal, tu as le droit d'être furieuse, mais tu devrais faire plus attention à ton matériel, sans lui tu risques ta peau quand même ! Bon, je le mettrais à l'entretien en revenant. "

** Je m'équipais en remerciant le ciel d'avoir une odeur corporelle plutôt agréable et je franchis le sas, direction ........ma serre.

J'arrivais devant le bâtiment et commençait à en faire le tour pour examiner la structure, son assemblage. Je n'y voyais pas grand chose, il faut dire que vouloir regarder ce genre de chose à 4h00 du matin, il fallait être un peu givrée, sans mauvais jeu de mot.
Bon, je commencerais donc mes relevés par l'intérieur.
Je passais le sas de ma serre puis pénétrais dans celle ci. Je déverrouillais mon casque et le posait à mes pieds. Il faisait bon et doux ici alors qu'à l'extérieur, il faisait - 87°.
Du coup, je quittais aussi mon scaphandre. Un coup d'oeil à la console de contrôle me fit sourire.
Température : 24,7 °C
Hygrométrie : 62.4 %
CO² : 0.029%

Je me sentais particulièrement bien et l'atmosphère m' en rappelais étrangement une autre, celle de "chez moi "
" Chez moi" ! Cette notion commençait à se diluer lentement au fil des jours, un peu comme un rêve s'estompe au cours de la journée.

Je commençais mon examen de la structure de la serre. Les panneaux vitrés comportaient 4 épaisseurs de polycarbonate d'un centimètre d'épaisseur. L'espace qui les séparait faisait a peu près deux centimètres et celui du milieu semblait être rempli de gel calorifuge hautement isolant. Cela donnait un panneau aux reflets irisés, laissant passer la lumière, transparent et filtrant en même temps. Qui que soit ceux qui avaient élaboré et construit ceci, leur technologie était révolutionnaire.
Chaque panneau était un carré de deux mètres de coté, la structure semblait être en alliage d'aluminium et devait peser 250 kg à vue de nez.
L'assemblage de chaque panneau était assuré par un serrage en quinconce par un système simple de boulon/écrou, Un dehors, un dedans et ce sur tout le périmètre du panneau. Un bourrelet que je dirais fait de caoutchouc s'intercalait entre chaque panneau sur les quatre cotés, assurant étanchéité et souplesse à la structure. De quoi résister à la poussée des vents, c'était simple et très ingénieux.
La cohérence et la rigidité de l'ensemble était obtenue par un entrelacs de poutrelles légères et profilées. C'était donc démontable et cette perspective me fit sourire, mon rêve n'était peut être pas qu'une envie utopique, mais plutôt une prémonition. Il y avait si longtemps que je n'avais pas exploré cette partie de mes connaissances.

Bon, ça suffisait pour le moment, je reviendrais de jour pour continuer mon étude, il y avait tant à faire !...........**

"Aller ma belle, le scaph dans la machine, un douche et au lit "
avatar
kalhaere

Messages : 65
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la folie des rêves

Message par kalhaere le Ven 13 Fév - 16:47

** J'avais relativement peu dormi, des milliers de questions envahissaient mon esprit, prenant d'assaut le moindre neurone inactif.
Mon rêve prenait de plus en plus l'aspect d'un projet, projet qui m'apporterait une partie de ce qui me manquait ici.
Cela me demanderait une gigantesque somme d'effort, mais après tout, ma vie n'était pas si remplie que ça et ce n'est pas le temps qui me manquait.
Cela occupait toutes mes pensées. La creuse attendrait, j'avais mieux à faire.
Je me levais tranquillement et commençais ma journée par une bonne douche, puis continuais par un copieux petit déjeuner. Je pris mon vieux bloc-note, mon pda et ma calculatrice, je m'équipais de mon scaphandre, passais le sas et partie tranquillement vers ma serre. Le soleil était haut et l'éclairage optimum pour l'observation détaillée de sa structure.

Je procédais à l'examen méticuleux du sol de la serre pour m’apercevoir que mon intuition était la bonne. Au cours de la nuit, j'y avais pensé et je m'étais dis que la semelle de béton qui constituait le sol et la fosse de pousse ne pouvaient en aucun cas avoir été coulées et qu'elle devaient être forcément constituées de modules comme tout ce qui avait été édifié sur Mars.
Je n'arrivais pas à visualiser des fondations et une dalle coulées par un quelconque moyen. Le béton contenant une forte proportion d'eau, il aurait gelé instantanément et une fois le chauffage installé, il se serait désagrégé. C'était donc forcément de modules moulés, en espace clos, sous atmosphère tempérée et mis en place ultérieurement. Un sacré travail assurément.

J'avais vu juste ! L'immense dalle supportant la serre, les fosses contenant les rails de pousse et de maturation était un véritable puzzle constitué d'éléments de 80 cm de cotés pour 10 cm d'épaisseur. Une rapide estimation de la masse de chacun me donna un poids approximatif de 100 kg. Tout l'ensemble devait peser des dizaines de tonnes, voir plus !!

Armée d'un gros bout de tôle trouvé sur le chantier, j'attaquais le permafrost a la lisière de ma serre. La proximité de celle ci le rendait un peu moins dur et j'arrivais à le gratter suffisament pour voir la tranche de deux élément à leur jointure. Apparemment, les élément tenaient entre eux par un judicieux moulage de créneaux et de glissières. Une fois encore, c'était très ingénieux car chaque élément assemblé formait un nouveau bloc rigide et solidaire avec celui qui lui était apparié.
Tous les éléments du périmètre, hormis le système de glissière, comprenaient un moulage de 80 cm de haut et 30 cm de large sur la longueur permettant la fixation des structures métalliques ainsi que la pose des panneaux de base de la serre.
J'allais avoir besoin d'aide. Soulever 100 kg, j'en étais incapable, mais à deux, ça passait à 50 kg et là, c'était plus dans mes cordes.**
avatar
kalhaere

Messages : 65
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 60

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la folie des rêves

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum